33ad42a58baf4ac455c4533122d1bfb5.jpeg
b657bd555d0983bb65c2ecd503de6523.jpeg
f7384a962185f9c59e98f9df489b07d0.jpeg
 
Découvrez l'exposition de Juliane Schack qui retrace les différentes périodes explorées par l'artiste.

Le jeudi 30 mars au dimanche 02 avril 2023 de 11h à 19h
Entrée libre et gratuite

Salle Hubert Yencesse - 35 rue de Gramont à Chambourcy


Un mot sur l'artiste :

Née en Allemagne, Juliane Schack a étudié aux Beaux-Arts de Düsseldorf, Mayence et Paris avant d'ouvrir son atelier de peinture à Ramatuelle.
De la peinture figuratve à la libération du geste expressif en passant par l'abstraction géométrique, son parcours est marqué par le désir de partager l'émotion et la joie de créer.

Son évolution artistique l’a fait explorer l’art contemporain, la lithographie et diverses techniques picturales et graphiques.

Son site web : https://juliane-schack-peintre.com/

Extrait d'interview :

" J’ai 94 ans et je peins toujours. Pourtant j’ai trop de tableaux, parce que je n’ai pas de don commercial.

Pourquoi dois-je continuer à peindre ?
C’est ma façon de communiquer mes découvertes dans le monde visible. Le regard du peintre ne me laisse que rarement tranquille. Souvent, même dans la vie quotidienne, des formes et des couleurs me frappent et des choses ordinaires deviennent poétiques, effrayantes ou bizarres. Ainsi la vaisselle sur mon évier avec les ronds des assiettes et les lignes droites des couteaux et fourchettes m’a inspiré un croquis que j’ai transformé en une composition colorée.

J’ai donc une relation spéciale avec le monde visible et à la fois avec les sensations provoquées par ce monde. Tout cela fournit la matière brute pour l’œuvre. Puis, tout mon savoir-faire me sert à donner forme à mon vécu.
Il faut aussi mentionner les bienfaits de la concentration quasi totale que nécessite la peinture. En peignant, je vis complètement dans le présent. Les soucis sont loin. On peut se trouver dans un état second, à la fois hautement éveillé, présent et absent.
Je ne réussis pas tous mes tableaux. C’est toujours un combat. J’aimerais ne peindre que mes meilleurs tableaux, mais cela n’est pas possible. L’artiste est un chercheur, et chercher, c’est risquer de ne pas trouver. Mais quand c’est réussi, quel bonheur ! Une petite surface blanche est devenue tout un monde. Je ne peux pas m’arrêter de peindre, je suis peintre à vie !"